Un air de famille (2013)

Toutes les semaines dans la famille Mesnard, on se réunit au café dont Henri est le patron et on va manger tous ensemble Aux ducs de Bretagne ! Une belle soirée familiale où chacun va «se» retrouver. De plus, c'est l'anniversaire de Yolande, la belle-fille ! Mais ce soir-là, une personne va manquer à l'appel : Arlette, la femme d'Henri, qui est partie une semaine pour... réfléchir.

Voilà, le mot terrible est lâché : réfléchir. Et à quoi donc ? Il n'y a rien à penser quand on vit dans une bonne famille, bien à sa place, à cette fameuse place que les autres nous ont accordée... par amour bien-sûr ! On doit surtout savoir y rester. Et puis réfléchir c'est dangereux, pour tout le monde d'ailleurs. Parce qu'à force de réfléchir, on risque de penser, ou plutôt de «panser» sa propre vie blessée par le regard que les autres nous infligent.

​Cette pièce célèbre d'Agnès Jaoui et de Jean-Pierre Bacri, est non seulement d'une drôlerie incessante, mais aussi une arme redoutable contre l'abêtissement. Ses phrases aiguisées, comme des lames, nous offrent un texte ciselé à la perfection, un texte comme un miroir à la surface parfaitement polie, fait pour réfléchir, mais aussi parfaitement impoli, car il nous... réfléchit !

D'après Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri

Mise en scène Pierre Matras

Distribution

Muriel Darras : Yolande
Laurence Roy : Betty
Micheline Sarto : La mère
Stéphane Batlle : Philippe
Laurent Collombert : Henri
Pierre Matras : Denis

 

Coproduction : Ville de Tournefeuille

pixlr_Logo Tournefeuille.jpg